samedi 1 décembre 2007

Sherlock Holmes - Jeremy Brett

La série de référence, produite par Granada de 1984 à 1994, avec Jeremy Brett (la meilleure incarnation de Sherlock Holmes, incontestablement).


La série est très proche du "canon". Les dialogues sont quasiment du copier/coller. Et l'acteur est habité par le personnage dont il a réussi à rendre, à l'écran, la complexité psychologique.

Conan Doyle avait bien précisé le peu d'intérêt de son détective pour le jeu d'échecs . La série ne tombe donc pas dans le piège de montrer un Holmes réfléchissant devant un échiquier.
Erreur grossière commise par Basil Rathbone ou Peter Cushing au cinéma !

Cependant, dans "The Red Circle" : Holmes touche des pièces d'échecs, pour former ... un "Cercle Rouge".

Gloire à Jeremy Brett, dont la mort prématurée nous a hélas privé de 12 adaptations sur les 60 histoires écrites par Sir Arthur.
Et gloire à Granada, une production intelligente qui évite tous les clichés holmésiens. ("Élémentaire mon cher Watson" n'apparait pas chez Doyle, mais dans une adaptation théatrale - La casquette à double visière n'est jamais citée dans les histoires du canon)

--
A la Saint Eloi, l'arbitre fait respecter la loi.

1 commentaire:

Polyphème a dit…

Aucun commentaire ! Quelle injustice!
Bon d'accord, je me réveille largement après la bataille, mais il n'empêche que je vous rejoint complètement sur la qualité de l'adaptation, des comédiens et en particulier de J. Brett... Exceptionnel !